Déclaration de la présidence au nom de l’Union européenne concernant la formation du gouvernement intérimaire du Népal (le 1 avril 2007)

L’UE félicite le nouveau gouvernement intérimaire népalais à l’occasion de son entrée en fonction. L’UE considère que la promulgation de la constitution intérimaire ainsi que la formation du parlement et du gouvernement intérimaires constituent des étapes importantes du processus de paix au Népal. Elles jettent les fondements du rétablissement de structures et d’institutions démocratiques stables et, à long terme, d’une paix durable. L’UE attend du nouveau gouvernement qu’il agisse dans le respect des principes démocratiques, qu’il lutte contre l’impunité, qu’il mette en œuvre des réformes par le biais des institutions de l’État et qu’il démantèle toute structure parallèle.

L’UE encourage le gouvernement intérimaire et le parlement intérimaire récemment formé à faire encore progresser le processus de paix en préparant activement l’élection de l’assemblée constituante pour qu’elle se tienne en temps voulu. L’UE soutient pleinement l’ONU dans son travail d’observation du processus de paix et des prochaines élections.

L’UE appelle l’ensemble des forces politiques népalaises à faire la preuve de leur attachement aux valeurs démocratiques fondamentales et à permettre ainsi la tenue d’élections libres et régulières. L’UE réaffirme qu’elle est fermement convaincue que le peuple népalais mérite de vivre dans un État de droit, sans crainte ni intimidation, et que
ses droits fondamentaux doivent être respectés. Nous engageons tous les groupes à coopérer pleinement avec le Haut Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme.

Étant donné que la fragilité de la situation en matière de sécurité continue de susciter la préoccupation, l’UE encourage le nouveau gouvernement à rétablir l’ordre public,
notamment dans les campagnes et compte tenu des meurtres révoltants qui ont eu lieu à Gaur. L’UE demande instamment au gouvernement de traduire les coupables en justice.

L’UE réaffirme son soutien constant au processus de paix. Les États membres de l’UE et la Commission européenne sont pleinement résolus à contribuer à ce processus. Nous apportons notre soutien à la préparation des élections, notamment pour aider le gouvernement à atteindre son objectif consistant à permettre à tous d’y participer, y compris les groupes traditionnellement marginalisés, et en particulier les femmes. Nous répondrons favorablement à l’invitation du gouvernement népalais à agir en qualité d’observateurs lors de l’élection de l’assemblée constituante. L’UE continuera de soutenir le développement du Népal par le biais de différents programmes bilatéraux et de contributions au Fonds d’affectation spéciale pour la paix au Népal, pour favoriser le succès de ces élections capitales.

L’UE salue les efforts accomplis par le gouvernement pour organiser un dialogue sur toutes les questions soulevées par les manifestations des Madhesis et d’autres groupes
minoritaires. L’UE insiste pour que ce soit un dialogue global, auquel participent tous les groupes représentatifs, conformément à l’engagement pris dans le cadre de l’accord de paix d’œuvrer en faveur de l’intégration de tous les groupes marginalisés et exclus.

Dernière modification : 04/04/2007

Haut de page