Déclaration de la présidence au nom de l’Union européenne concernant les développements intervenus récemment au Népal( Bruxelles, le 10 novembre 2006)

L’Union européenne se félicite vivement des progrès sensibles réalisés dans le cadre du processus de paix au Népal, et en particulier de la signature de l’accord sur la formation, dans ce pays, d’un gouvernement intérimaire inclusif.
L’UE accueille également avec satisfaction la décision de mettre en place des institutions démocratiques, ainsi que celle de procéder à l’élection d’une Assemblée constituante. Le défi le plus important consiste à présent à garantir un environnement propice à la tenue d’élections libres et régulières.

L’UE souligne le soutien qu’elle continue d’apporter au processus de paix au Népal, en étroite coopération avec la communauté internationale. L’UE exprime son soutien aux Nations Unies et est convaincue que le rôle qu’elles joueront en apportant une assistance au processus électoral et au processus de gestion des armes sera essentiel.

Toutes les parties doivent à présent maintenir la dynamique du processus de paix. L’UE invite le nouveau gouvernement à établir la confiance et à faire en sorte que les droits de l’homme et l’État de droit soient respectés dans toutes les régions du pays.

La Bulgarie et la Roumanie, pays en voie d’adhésion, la Turquie, la Croatie* et l’ancienne République yougoslave de Macédoine*, pays candidats, l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, le Monténégro et la Serbie, pays du processus de stabilisation et d’association et candidats potentiels, l’Islande, le Liechtenstein et la Norvège, pays de l’AELE membres de l’Espace économique européen, ainsi que l’Ukraine et la République de Moldavie, se rallient à la présente déclaration.

* La Croatie et l’ancienne République yougoslave de Macédoine continuent à participer au processus de stabilisation et d’association.

Dernière modification : 14/11/2006

Haut de page