Déclaration de la présidence au nom de l’Union européenne à la suite de la prorogation du cessez-le-feu (7 décembre 2005)

L’UE se félicite de l’annonce par les maoïstes de la prorogation de leur cessez-le-feu unilatéral, ainsi que du nouvel élan que cette annonce imprime aux efforts déployés pour trouver une solution politique au conflit népalais. L’UE exhorte les maoïstes à annoncer la cessation immédiate et permanente des violences perpétrées à des fins politiques, à honorer de bonne foi leur promesse et à confirmer l’engagement à respecter les droits de l’homme et l’État de droit qu’ils ont souscrit avec sept partis politiques.

L’UE lance un appel au roi et au gouvernement du Népal pour qu’ils déclarent une trêve et qu’ils respectent leurs obligations internationales en matière de droits de l’homme et de droit humanitaire afin de créer un environnement propice à la consolidation de la paix.

La cessation complète des hostilités entre les maoïstes et le gouvernement du roi Gyanendra constitue une étape essentielle sur la voie d’une paix durable et de la fin des souffrances du peuple népalais

L’UE encourage désormais toutes les parties au conflit à s’efforcer d’instaurer un dialogue national sans exclusive au Népal, en vue de remédier aux causes profondes du conflit. L’UE continue d’estimer qu’il est nécessaire que les Nations unies, ou une autre instance externe appropriée, contribuent à la conclusion et au suivi d’un accord de cessez-le-feu et facilitent le processus de paix.

Dernière modification : 12/12/2005

Haut de page