Déclaration de la présidence au nom de l’Union européenne (13 mai 2005) à propos de la publication d’une position commune par les partis politiques

JPEG

L’UE se félicite que les partis politiques népalais aient annoncé qu’ils avaient dégagé une position commune, qu’ils ont publiée le 8 mai. L’UE espère que ces efforts serviront de base à un dialogue entre les partis politiques et le roi. Elle invite instamment tant le roi que les partis politiques à faire preuve de souplesse en engageant ce dialogue et en relançant le processus démocratique.

L’UE est fermement convaincue que l’établissement d’une démocratie pluraliste au Népal doit être une composante essentielle de tout règlement acceptable et durable du conflit actuel. L’UE saisit cette occasion pour rappeler qu’il y a lieu de respecter les droits civils et politiques. Elle engage tant le gouvernement que les maoïstes à respecter les droits de l’homme, et en condamne les violations par quelque partie que ce soit. L’UE continuera de suivre l’évolution de la situation au Népal avec un vif intérêt.

La Bulgarie et la Roumanie, pays adhérents, la Turquie et la Croatie*, pays candidats, l’Albanie, l’ancienne République yougoslave de Macédoine, la Bosnie-Herzégovine, et la Serbie-Monténégro, pays du processus de stabilisation et d’association et candidates potentiels, ainsi que l’Islande, le Liechtenstein et la Norvège, pays de l’AELE membres de l’Espace économique européen, se rallient à la présente déclaration.

* La Croatie continue à participer au processus de stabilisation et d’association

PRESS

Rue de la Loi 175 B - 1048 BRUSSELS
- Tel : +32 (0)2 285 5823/6319
- Fax + 32(0)2 285 8026
- press.office@consilium.eu.int
- http://ue.eu.int/Newsroom

Dernière modification : 22/07/2005

Haut de page