Coopération franco-népalaise

Aujourd’hui

La coopération au développement franco-népalaise passe désormais entièrement par la canal de l’Union européenne, où la part française avoisine les 17%. L’Alliance française de Katmandou constitue notre outil d’enseignement linguistique et de rayonnement culturel. Par ailleurs, un Volontaire international est mis à la disposition des autorités népalaises auprès du Département de la Géologie et des Mines (assistant technique en sismologie). Enfin, la France poursuit son aide à la formation des secours en haute montagne avec une mission annuelle de formation.

La France aide au cas par cas le Népal, essentiellement dans le secteur humanitaire. Sur les dernières années, on peut ainsi citer :
- Une aide 200.000€ versée en 2008 à l’UNICEF pour la réhabilitation de combattantes maoïstes.
- Une aide alimentaire d’urgence de 500.000€ versée au PAM en 2008 à la suite des inondation de la Khosi.
- Une aide alimentaire d’urgence de 400.000USD en 2007 pour palier à la sécheresse.

Historique de la coopération française jusqu’en 2003

Coopération culturelle et scientifique

Les opérations menées par le Ministère des Affaires étrangères sur proposition de cette ambassade concourent à préserver et développer le courant d’échanges et de collaboration dans des filières d’excellence de la coopération franco-népalaise.

Le CNRS

La première mention doit être pour le CNRS, qui a mené des programmes de recherche depuis les années soixante au Népal et dont plus de 26 chercheurs ont travaillé ici. La liste de ces chercheurs est disponible ICI et leur CV, ainsi qu’une partie de leurs travaux, peuvent être consultés sur le site du CNRS

- Le projet intégré de Panauti

Le plus connu des projets de coopération français s’est déroulé de 1991 à la fin des années 1990 : un programme financé sur le fonds de contrepartie de l’aide alimentaire française a permis la rénovation complète des monuments religieux et de certains bâtiments historiques de la ville de Panauti, située à 35 km au sud-est de Katmandou. Ce projet intégré a également procédé à l’assainissement de la vieille ville grâce à un réseau d’égout, et à la construction de plusieurs complexes scolaires.

Montagne

L’Ecole nationale de ski et d’alpinisme de Chamonix (E.N.S.A.) entretient des relations anciennes et privilégiées avec la Nepal Moutaineering Association, nouées autour de l’intérêt qu’y trouvent les deux parties. Pour les Népalais, il s’agit de former aux normes internationales et aux techniques les plus modernes leurs excellents guides de montagne, recrutés chaque année sur place par les responsables de l’E.N.S.A., et, pour cet institut, d’avoir accès aux meilleurs espaces mondiaux de haute montagne. La célébration en mai 2005 du cinquantième anniversaire de la première ascension, par une équipe française, du Mont Makalu (8.515 m.) a constitué un temps fort de cette collaboration, et l’occasion de réaffirmer les liens de fraternité qui animent les deux pays dans le domaine de l’alpinisme de haut niveau. La tragédie du Mt. Kang Guru, sur les pentes duquel sept de nos compatriotes, alpinistes chevronnés travaillant à l’E.N.S.A. ou proches de cet institut, ont perdu la vie en octobre 2005 en même temps que onze népalais, a rappelé, dans la douleur, les liens de fraternité qui unissent le monde de la montagne en France et au Népal.

Autres projets

De manière moins systématique, La France a poursuivi son assistance au programme de recherches sur la maladie des agrumes, conduit de longue date entre l’Académie népalaise des sciences et l’I.N.R.A., dont l’objectif est de faire de Katmandou un centre de référence sur la recherche et l’éradication de cette maladie.

En 2005, ont été livrés au Royaume du Mustang (l’un des districts du Népal qui bénéficie d’un statut d’autonomie) vingt-trois systèmes photo-voltaïques. Ces installations solaires permettent désormais d’éclairer trois monastères bouddhistes du Haut-Mustang, auparavant privés d’électricité, contribuant ainsi à mettre en valeur les étonnantes richesses artistiques que recèlent ces lieux. La même année, une série d’autres gestes a été effectuée, de manière ponctuelle, en faveur de "Himalayan Rescue Association" (chargée des rapatriements en haute montagne), de "Nepal Mountaineering Association", et du groupe musical newar "Singhini".

Il convient de relever que certaines opérations de coopération sont menées par des opérateurs français sans concours financier direct de la part du Ministère des Affaires étrangères. C’est le cas, par exemple, de la collaboration nouée, par un accord signé en juillet 1998, entre Canal France International et la télévision nationale népalaise, « Nepal TV ». C.F.I. a fourni une offre régulière de programmes à son partenaire, et organisé des sessions de formation sur place pour certains personnels de « Nepal TV » (deux sessions en 2004).

- Sécurité alimentaire

La France a fourni durant dix ans une aide alimentaire au Népal (voir aussi projet intégré de Panauti). Cette aide était ensuite monétisée sur le marché local. L’argent de la vente abondait alors un fonds de contrepartie par le biais duquel étaient finalement financés des projets de développement rural. Pour l’année 2005, une aide de 300,000 Euros a été accordée par le gouvernement français pour l’achat local de riz dans le Teraï (zone en situation d’excédent alimentaire), distribué ensuite dans les zones déficitaires du pays. Au total, cette aide a permis l’achat de 1.700 tonnes de riz distribué au travers de la Nepal Food Corporation.

Le Programme de sécurité alimentaire pour le Népal (ou « Food Security Programme for Nepal » - FSPN) a débuté en juillet 2003 et s’est officiellement terminé en mars 2007. Ce programme était mis en œuvre conjointement par l’Ambassade de France et le Ministère de l’Agriculture Népalais. L’objectif principal de ce Programme était de renforcer la sécurité alimentaire des populations népalaises les plus isolées. Les projets financés étaient mis en oeuvre par des O.N.G. népalaises, les services déconcentrés du Ministère népalais de l’Agriculture (élevage et agriculture) et des organismes de recherche français (I.N.R.A., C.N.R.S et Universités). Dans le cadre de ce programme, l’Ambassade a également travaillé en partenariat avec d’autres agences de développement, et plus particulièrement le Programme Alimentaire Mondial et la coopération allemande (GTZ).
Au final, 18 projets dans quatre districts du Népal ont vu le jour, touchant plus de 17.000 ménages vivant dans des zones enclavées et souffrant d’insécurité alimentaire chronique. Une partie du budget (10%) a également été allouée à une aide d’urgence pouvant être délivrée dans le cas de catastrophes naturelles. Ce fût le cas en novembre 2005 avec l’indemnisation auprès d’éleveurs du district de Manang suite à la perte de près de 300 yacks en raison d’importantes chutes de neige.

Un assistant technique du Ministère français des Affaires étrangères, détaché auprès du Ministère népalais de l’Agriculture, était en charge de la mise en œuvre et du suivi de ce Programme.

Le Programme sous sa forme actuelle a pris fin en mars 2007.

Pour plus d’information, vous pouvez consulter le site web du Programme : www.fspn.org.np

- Alliance française de Katmandou

l’Alliance française est située dans le quartier Tripureshwor de Katmandou. Elle dispense des cours intra et extra muros. Elle y accueille plus de deux mille étudiants chaque année. Elle propose un enseignement de français général, et, sur demande, de français sur des objectifs spécifiques : français du tourisme, de l’hôtellerie, cursus spécifique pour les guides de montagne, apprentissage accéléré pour des officiers appelés à servir dans des opérations de maintien de la paix en pays francophone, ou formation continue en entreprises. Elle enseigne également auprès d’écoles de la vallée et au Campus international des langues de l’Université de Tribhuviran.

L’Alliance française dispose d’une médiathèque, où le visiteur trouvera des ouvrages d’auteurs francophones, un fonds particulièrement important de bandes dessinées, des Cd, des CD-rom, et des DVD qu’il peut visionner sur place. Un coin enfant est à la disposition des plus petits.

Il est possible de se renseigner tant sur les études universitaires en France que sur la France contemporaine auprès du responsable CampusFrance.

Sur le plan culturel, différents évènements sont organisés régulièrement et notamment lors de grands rendez-vous annuels : la Fête de la Francophonie en mars, la Fête de la Musique le 21 juin...

- Droits de l’homme

Juillet 2005 : le Ministère français des Affaires étrangères a mis en place une contribution de 100.000€ en faveur du Bureau népalais du Haut-commissariat des Nations-unies aux droits de l’homme. Dans le prolongement de la dernière session de la Commission des droits de l’homme, réunie au printemps à Genève, les autorités de Katmandou ont en effet accepté l’implantation, dans leur pays, d’une représentation permanente du H.C.D.H.

Juin 2006 : le Ministère français des Affaires étrangères a mis en place une contribution de 100.000€ en faveur des activités au Népal du Comité international de la croix-rouge.

- Soutien aux O.N.G.

En 2004, la délégation à l’action humanitaire du Ministère français des Affaires étrangères a apporté son concours financier au « Comité d’aide médicale » et à « Action contre la faim » pour deux projets que mènent ces associations françaises au Népal.

En 2006, la délégation à l’action humanitaire du Ministère français des Affaires étrangères a apporté son concours financier à l’association française « Humancare », active au Népal depuis 2004.

En 2007, la délégation à l’action humanitaire du Ministère français des Affaires étrangères et européennes a apporté, en réponse au intempéries qui ont sévi au Népal durant l’été, son concours financier à la Société de la Croix-rouge népalaise et, d’autre part, à l’association française « Caritas-France » pour un projet en partenariat avec « Caritas-Népal ».

Dernière modification : 31/03/2014

Haut de page