Brève économique - Népal - 8.11.2013

● Faiblesse de la gestion des finances publiques pointée du doigt par les principaux bailleurs de fonds. Lors de la revue trimestrielle de la performance du portefeuille népalais, les institutions internationales et les acteurs du développement ont une nouvelle fois dénoncé la mauvaise gestion des finances publiques (plus particulièrement dans les projets d’infrastructures). Parmi les principaux griefs : la faible capacité d’absorption de l’aide, les délais dans les décaissements, et enfin, la durée excessive d’obtention des permis et autorisations.

Dernière modification : 08/11/2013

Haut de page